Sont présentées ci-dessous les races françaises de volailles avec un standard.
On trouvera d’ailleurs le standard complet dans le recueil édité par la FFV : voir le site Livres et standard.
Mais de nombreuses autres volailles françaises, sans standard, existent.
Les gens intéressés par ces races oubliées peuvent se procurer l’ouvrage Ces races de volailles françaises qui n’existent pas…, voir le site Livres et standard.

Alsace (Poule d’)AquitaineArdennaise Sans-queue des Ardennes BarbezieuxBourbonnaiseBourbourg Bresse-GauloiseCaumont CaussadeCharollaiseCombattant du Nord (Grand) Combattant du Nord (Petit)Contres Cotentine Coucou des Flandres Coucou de FranceCoucou de RennesCou-nu du ForezCourtes-PattesCrèvecoeurEstairesFaverolles française GasconneGâtinaise GauloiseGéline de Touraine Gournay HergniesHoudan Janzé JavanaiseLa FlècheLandaise Le MansLe Merlerault MeusienneLimousine (coq de pêche)LyonnaiseMantesMaransMaransPavillyPictavePoule de ChallansPoule du Berry

  Alsace (poule d’Alsace) : noir, saumon doré, bleu liseré, blanc
Cette race a été créée en Alsace, aux environs de 1890, mais elle existait depuis longtemps dans cette région.
Elle présente de fortes ressemblances avec sa voisine allemande : la poule du Rhin (ou Rheinländer). Et constitue une des rares races françaises à ne pas avoir subi de croisements avec les races asiatiques.
Elle est élevée à deux fins : chair et oeufs.
Existe aussi en naine.
  Aquitaine : noir
Race assez récente, sélectionnée à partir d’Australorp.
Volaille de bonne taille (coq : 4 à 4,5 kg ; poule : 3,5 à 4 kg), robuste, à l’allure dégagée et sans lourdeur, emplumage sans bouffant.

Ardennaise et Sans-Queue des Ardennes :
Blanc, noir, saumon argenté, saumon doré, saumon bleu doré, bleu à camail doré, bleu à camail doré et poitrine liserée, noir à camail doré, noir à camail argenté, noir à camail doré et poitrine liserée, noir à camail argenté et poitrine liserée, noir liseré doré, noir liseré argenté
   Origine : Ardennes.
  Race plutôt belge que française.
  Volaille de taille moyenne (coq : de 2 à 2,5 kg : poule : 1,5 à 1,8 kg) possédant les caractères de l’ancienne poule de pays.
  Fière d’allure, vive, svelte, elle est restée assez sauvage. Sa forme est assez allongée.
  Le coq possède un panache très développé.


  Existe aussi en naine : Blanc, noir, saumon argenté, saumon doré, saumon doré clair, bleu à camail argenté, bleu à camail argenté et poitrine liserée, noir à camail doré, noir à camail argenté, noir à camail doré et poitrine liserée, noir à camail argenté et poitrine liserée, noir liseré doré, noir liseré argenté.


  Barbezieux : noir
  Originaire de Charente, dans la région de Barbezieux.     Coq : 4,5 kg ou plus ; poule : 3,5 kg ou plus.
    Excellente chair.

  Bourbonnaise : blanc herminé noir
Originaire de l’Allier (Bourbonnais).
Race mi-lourde (Coq : 3,2 à 3,8 kg ; poule : 2,2 à 2,8 kg), assez haute sur pattes, élégante malgré sa taille ; à dos incliné et cuisses saillantes ; volaille très rustique à chair excellente ; bonne couveuse et meneuse.

Bourbourg : blanc herminé noir
La région de Bourbourg, dans le Nord, est sa région d’origine. Volaille de type fermier ; race à 2 fins ; apparence assez élégante, sans lourdeur, malgré sa masse (Coq : 3 à 4 kg ; poule : 2,5 kg à 3 kg) ; position assez basse ; aux tarses emplumés.
Existe aussi en naine

  Bresse Gauloise : noir, blanc, bleu, gris, blanc à crête pâle
Volaille originaire de la région de Bresse. Il faut cependant préciser que cette appellation (Bresse) ne s’applique et ne peut être implicitement utilisée qu’à l’intérieur d’une zone géographique, l’aire de Bresse, définie et protégée par des dispositions légales. En dehors de cette zone, cette poule s’appelle Gauloise. Réputée pour sa chair, elle est surnommée  » la reine des volailles « , mais aussi  » la volaille des rois « , car il est de coutume d’en offrir aux rois et à chaque nouveau président de la République. C’est aussi une bonne pondeuse.
Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 2 à 2,5 kg.

Haut de page
  Caumont : noir
Origine : Caumont-l’Eventé (Calvados) en Basse-Normandie.
Volaille assez forte (Coq 3 à 3,5 kg ; poule 2,2 à 2,7 kg), fière et svelte ; corps cylindrique, queue relevée.
Crête en gobelet ou couronne, suivie d’une petite huppe.
Existe aussi en naine.

  Caussade : noir
   Porte le nom de la ville de Caussade dans le Tarn-et-Garonne.
  Volaille de petite taille (Coq de 1,8 à 2,1 kg ; poule 1,5 à 1,7 kg), rustique, alerte, aimant la liberté ;
   à la démarche vive et élégante ; ossature fine ; chair fine.

  Charollaise : blanc
Origine : région de Charolles en Saône-et-Loire.
Volaille de taille moyenne (Coq 3,2 à 3,8 kg ; poule 2,2 à 2,7 kg) ; forte poitrine ; ligne du dos horizontale et longue ; cuisses saillantes sans bouffant ; queue moyenne ; crête frisée.

Haut de page
Combattant du Nord :
Blanc, noir, rouge, froment, saumon argenté, saumon bleu argenté, saumon argenté à épaules rouges, saumon doré, saumon bleu doré, saumon blanc doré, saumon doré moucheté blanc, saumon argenté moucheté blanc, noir moucheté blanc, noir à camail doré
Cette race est originaire des départements du Nord et du Pas-de-Calais, où les combats de coqs sont encore autorisés. Ces combats sont fort populaires et font l’objet de paris parfois importants.
La crête et les barbillons du coq sont coupés pour les combats. Étant donné l’agressivité naturelle des coqs, il faut les élever séparément.
Existe aussi en petit (mêmes variétés) et en naine (Blanc, rouge, froment, saumon argenté, saumon doré, saumon bleu doré, saumon blanc doré, noir à camail doré, noir à camail argenté).

  Contres : blanc herminé noir
  Porte le nom de Contres, ville de Loir et Cher où se tenait un marché.
  Volaille de type fermier, aux proportions harmonieuses, assez dressée,
  sans être trop haute sur pattes, à la démarche vive et fière.
  Elle réunit toutes les qualités d’une poule de ferme à 2 fins (chair et ponte).
  A été reconstituée récemment.
  Coq : 2,7 à 3,2 kg environ ; poule 2,2 à 2,5 kg.
  Cotentine : noir

   Origine : presqu’île du Cotentin et Normandie.
  Volaille à 2 fins (chair et ponte),
  de type fermier, taille moyenne, élégante et fière.
  Coq de 2,7 à 3,2 kg ;
   poule de 2,2 à 2,5 kg,
  Cou nu du Forez : blanc
La région du Forez (Loire) est la terre d’origine de cette volaille. Le standard est assez récent. Cou complètement dénudé à l’exception d’une touffe de plumes dans le milieu, nettement dégagée et isolée.
Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2,3 à 2,8 kg.
Les poules Cou nu ont une bonne réputation de rusticité.
Existe aussi en naine.
Coucou de France : coucou
Origine : France, plus particulièrement des départements de la Sarthe et de l’Orne.
Volaille légère (Coq 2 à 2,2 kg ; poule 1,5 à 1,7 kg), mais robuste, à ossature fine mais aux muscles bien développés et à la chair fine et très blanche ; crête frisée.
Haut de page
  Coucou de Rennes : coucou
Sélectionnée par le docteur Ramé dans la région de Rennes, au début du siècle. Le standard du docteur Ramé demande des coqs et des poules de même teinte (coucou foncé), alors que, génétiquement, le coq est souvent plus clair (Coq : 3,3 à 3,8 kg ; poule : 2,7 à 3,2 kg
  Coucou des Flandres : coucou
Origine : région Nord-Picardie et Flandres belges. Seconde moitié du XIXe siècle.
Volaille trapue, de taille moyenne (Coq de 3 à 3,5 kg ; poule : 2,5 à 3 kg), bien charpentée et pas trop haute sur pattes ; à la crête simple, aux barbillons rouges et aux tarses lisses.
Volaille rustique bien adaptée au climat des Flandres. Ponte précoce. La poule est une excellente mère ; les poussins ont une croissance assez rapide et peuvent être sexés à 3 semaines : les coquelets étant de couleur plus claire que les poulettes qui sont presque noires. Bonne productrice de chair fine et blanche.
Existe aussi en naine
  Courtes Pattes :
Blanc, noir, coucou, saumon doré foncé, noir à doublon argenté, noir à doublon doré
    Origine : ancienne poule fermière des régions ouest de la France (et nord-ouest de l’Allemagne).
   Volaille à corps fourni et allongé, porté horizontalement sur des pattes courtes ; emplumage fourni et long.
   Tempérament confiant. Coq : 1,7 à 2,3 kg ; poule : 1,5 à 2 kg.
   Existe aussi en naine : blanc, noir, saumon argenté, noir caillouté blanc
Crèvecoeur :
Blanc, bleu liseré, coucou, gris perle, noir
Haut de page
C’est une des plus anciennes races françaises, dénommée d’après son village normand d’origine. Au début du XXe siècle, c’était probablement la race française la plus élevée, car elle était très renommée pour sa chair. Après avoir failli disparaître, elle est de nouveau présente chez les éleveurs. Mais elle est souvent, actuellement, considérée comme une race d’agrément – c’est une mauvaise sélection : la Crèvecoeur doit retrouver ses qualités de production d’autrefois. Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2,5 à 3 kg.
Existe aussi en naine : noir.
  Estaires : noir, noir à camail doré, noir à camail argenté
Origine : aux alentours du village d’Estaires dans la région Nord-Pas de Calais.
Volaille forte (Coq de 3,5 à 5 kg ; poule de 2,5 à 3,5 kg) et vigoureuse, assez basse sur pattes. Tarses légèrement emplumés.
  Faverolles française : froment argenté
Elle prend son origine dans le village de Faverolles (Eure-et-Loir). Issue de poules fermières croisées avec Brahma, Houdan, Dorking, Cochin, Langshan. Au début du siècle, c’était une volaille sans standard. Ce qui préoccupait les éleveurs, c’était de produire une excellente volaille de chair pour les consommateurs de la capitale toute proche.
Coq : 3,5 à 4 kg ; poule : 2,8 à 3,5 kg.
Corps puissant, large, profond, pas trop long ; à tête de hibou, barbe et favoris bien développés ; tarses légèrement emplumés ; cinq doigts le tout donnant une impression majestueuse, puissante, mais sans lourdeur.
Elevée et sélectionnée pour sa chair fine, sa ponte précoce ainsi que pour la beauté et la particularité de son plumage.
Haut de page
  Gasconne : noir
Origine : Sud-Ouest de la France, vallée de la Garonne.
Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 1,8 à 2,3 kg. Existe aussi en naine.
Volaille à deux fins, de taille moyenne, aux formes et contours assez arrondis ; svelte, fière, élégante, rustique et précoce ; ossature fine ; ressemblant à la Gauloise, mais oreillons rouges et plus forte en taille. A rechercher la conservation et l’amélioration du type original ainsi que sa productivité.
Existe aussi en naine.


Gâtinaise : blanc
Origine : région du Gâtinais entre Montargis et Sens, Seine-et-Marne et Loiret.
Coq : 3,5 à 4 kg ; poule : 2,5 à 3 kg.
Des volailles à plumage blanc existent depuis des temps lointains dans ces régions ; un standard a donc été établi afin de fixer ces volailles blanches.
La Gâtinaise est considérée comme une volaille à deux fins : chair et ponte.
Existe aussi en naine
  Gauloise : saumon doré, saumon doré clair
La plus ancienne race française du type fermier (Coq : 2,3 à 2,8 kg ; poule : 1,8 à 2,2 kg.). C’est la race qui symbolise le coq gaulois notre emblème national. C’est aussi la race française qui se rapproche le plus du coq Doré sauvage considéré comme l’ancêtre de nos races domestiques de poules.
Elle a failli disparaître après la Seconde Guerre mondiale, mais elle renaît actuellement grâce aux efforts des éleveurs.
  Géline de Touraine : noir
Originaire de Touraine, c’est une volaille de type fermier, rustique et vive ; à la chair compacte, blanche, très délicate et fine.
A rechercher le type ample et allongé et le squelette plutôt fin.
Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2,5 à 3 kg.
  Gournay : noir caillouté blanc
Origine : Gournay en Bray, Normandie.
Volaille de type fermier, élégante, aux formes arrondies ; plumage serré.
Coq : 2,5 à 2,8 kg; poule : 2 à 2,3 kg.
Existe aussi en naine.
  Hergnies : coloris spécifique
Origine : département du Nord.
Volaille à 2 fins : bonne ponte et chair ; précoce, vive, rustique.
Coloris et dessins de plumage originaux.
Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 2 à 2,5 kg.
Houdan : noir caillouté blanc, blanc, noir, coucou, gris perle
Originaire de Houdan et sa région, cette race était, au début du XXe siècle, réputée pour sa chair fournissant en particulier la célèbre poularde de Houdan.
Coq : 2,8 à 3 kg ; poule : 2,3 à 2,5 kg. Race très ancienne (XVIIe siècle), sélectionnée à partir de Padoue et de poules autochtones de la région de Houdan (Yvelines).
Volaille de taille assez forte, corps large, long, cylindrique, mais cependant élégante.
Privilégiez les sujets de fort gabarit et éviter les hypertrophies de la huppe.
Attire l’attention par sa crête particulière, ses pattes à cinq doigts et ses ornements de tête.
Existe aussi en naine : Blanc, gris perle, noir, noir caillouté blanc.
Janzé : noir
Porte le nom de la ville de Janzé en Ille-et-Villaine.
Coq : 2,3 à 2,7 kg ; poule 1,9 à 2,2 kg.
Volaille de forme élégante et bien proportionnée ; port altier et allure vive. Taille moyenne, mais paraît à l’oeil plus légère qu’en réalité du fait que la plume est excessivement serrée au corps. Ossature très fine, rigide et légère.
  Javanaise : saumon doré foncé, saumon doré clair
Présentée en France par Charles Keller
Coq : 1200 g ; poule : 850 g
Volaille naine, d’allure fière, à ossature pas trop grossière, à peau jaune, volant facilement, possédant 5 doigts et une queue assez longue et fournie. La poule est bonne couveuse.
Coquille des oeufs bleu vert.
La Flèche : blanc, bleu liseré, gris perle, noir, coucou
Très vieille race française, connue depuis le XVe siècle, originaire de la région de la ville de La Flèche dans la Sarthe.
Volaille de grande taille, fière et distinguée, vive d’allure, bonne pondeuse, avec ornements spécifiques de la tête ; à rechercher les sujets les plus vigoureux.
Coq : 3,5 à 4 kg ; poule : 3 à 3,5 kg.
Sa renommée lui vient de l’excellence de sa chair : les chapons et les poulardes de La Flèche étaient célèbres autrefois. Cette race n’a pas encore retrouvé son lustre d’antan.
Existe aussi en naine : blanc, bleu liseré, noir, coucou.
Landaise : noir, « gris »
Origine : régions des Landes et certaines parties de la Gascogne.
Aspect général élégant et allongé. Ossature plutôt fine.
Volaille vive et chercheuse, habile à trouver au dehors sa nourriture. Bonne ponte.
Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 1,8 à 2,3 kg.
Le Mans : noir
Origine : département de la Sarthe, aux environs de la ville du Mans.
Volaille de bonne taille (Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2,5 à 3 kg), longue, large, moins forte que la La flèche mais néanmoins élégante.
Haut de page
Le Merlerault : noir
Volaille fermière de la Normandie, forte en taille et trapue. On recherche une volaille huppée sans exagération, mais sans trace de barbe ni de favoris, munie d’une crête à corne sans ramifications.
Bonne pondeuse, couve rarement.
Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2,5 à 3 kg.
Existe aussi en naine.

  Limousine : bleu, noir, bleu à parures colorées, noir à camail teinté de roux
   Origine : ancienne race fermière des régions granitiques
   du Limousin, plus particulièrement de Haute Corrèze,
   en moyenne altitude et sous climat vif.
   Son standard n’a été établi et homologué que récemment.
   Volaille de taille moyenne,
   à ossature fine, très rustique.
   Bonne pondeuse et couveuse,
   mais surtout recherchée en raison de l’aptitude du coq de la
   variété bleue à se prêter à la fabrication de mouches
   artificielles pour la pêche.
   Les plumes à récolter les hackles (camail), les pelles
   (dos et ailes) et les lancettes (reins) doivent être solides
   mais souples, le moins duveteuses possible avec des
   barbes libres et rigides.
   Veiller à la conservation du type original
   et à l’aptitude particulière.
   Coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 1,9 à 2,1 kg.
   Existe aussi en naine.
  Lyonnaise : noir
Origine : région de Lyon ; créateur : Etienne Tamburini.
Volaille à plumage frisé sur le dos, les ailes et la poitrine avec une petite huppe sur la tête.
Race très originale possédant une chair excellente et fine. A cataloguer dans les races moyennes
Coq 2,3 à 2,7 kg ; poule : 1,7 à 1,9 kg, squelette fin.
Existe aussi en naine.

  Mantes : noir caillouté blanc
Vieille race française provenant de croisement entre le Houdan et la Brahma. Race disparue depuis cinquante ans, recréée sur place à Mantes-la-Jolie par Alex Wiltzer.
Coq : 2,5 à 3,5 kg ; poule : 2 à 2,5 kg.
Volaille de bonne taille moyenne. Corps large, long, cylindrique mais élégant. Plumage serré noir caillouté de blanc.
Existe aussi en naine.

  Marans :
Blanc, noir, froment, saumon doré, blanc herminé noir, coucou à camail argenté, coucou à camail doré, fauve acajou à queue noire, bleu à camail cuivré, noir à camail cuivré, noir à camail argenté
Originaire de la ville de Marans, proche de l’Atlantique ; obtenue par croisement avec des races de volailles débarquées par les marins faisant escale dans cette ville. La Marans est, probablement, la race pure française la plus fréquente chez les éleveurs particuliers. Ce succès est dû aux qualités de l’oeuf, en particulier à sa couleur extra-roux.
Coq : 3,5 à 4 kg ; poule : 2,6 à 3,2 kg ; coquelet : 3 à 3,5 kg ; poulette 2,2 à 2,6 kg. Existe aussi en naine.
Volaille assez forte, de hauteur moyenne, donnant l’impression de robustesse et de rusticité, sans lourdeur, plumage assez collant. A rechercher la production d’oeufs très gros et extra-roux.
Existe aussi en naine : blanc, noir, coucou à camail argenté, noir à camail cuivré, noir à camail argenté
Haut de page
Meusienne : saumoné
Page exclusivement réservée à cette race : cliquez ici
Existe aussi en naine.
  Pavilly : noir
Origine : Normandie, région d’Yvetot. Dans le bourg de Pavilly, se tenait un important marché aux volailles destiné à ravitailler Rouen.
Volaille de type fermier, rustique et vive. Principaux caractères : petite huppe, crête simple, oreillons blancs.
Coq : 3 à 3,2 kg ; poule 2,5 à 2,7 kg.
Existe aussi en naine.

  Pictave : perdrix doré uni
Comme son nom l’indique, la Pictave est originaire du Poitou. Au départ, elle a été sélectionnée dans le but de faire couver et mener les faisandeaux. Volaille relativement basse sur pattes, camail long et abondant, queue bien développée. Seule naine française d’origine, c’est à dire n’ayant pas son équivalent en grande race.
Coq : 800 grammes ; poule : 600 grammes.

Poule de Challans : noir

     Origine : région de Challans, Marchecoul, Beauvoir sur Mer,
    le Marais de Bouin en Vendée.
     Volaille de taille moyenne.
    Coq : 3 à 3,5 kg ; poule : 2 à 2,5 kg).
    Puissante et robuste, à l’allure dégagée et sans lourdeur, un peu basse,
    emplumage sans bouffant.

  Poule du Berry : noir
Origine : région du Berry, ancienne province formée des départements de l’Indre et du Cher.
Volaille de type fermier, à 2 fins : ponte précoce et chair blanche, fine et savoureuse.
Coq : 3 kg ; poule : 2,3 kg.
Haut de page